Kurijer Kazimierski n°10, Avril 2013.

EDITORIAL

diapositive1-png-4.jpgMai 2012 paraissait le numéro Zero de Kurijer Kazimierski . Qui l'eut crû? Nous en sommes au numéro 10 et 3 éditions spéciales. Merci à vous tous contributeurs d'hier, d'aujourd'hui, mais aussi de demain. La rédaction compte sur vous pour au moins encore un an.  N'attendez plus envoyez nous tout ce qui concerne notre internat : vos souvenirs, vos photos, vos idées de reportage ...

Dans ce numéro à lire avant notre traditionnelle rencontre du 1 mai 2013 : 

- Quelques souvenirs d'époque
- Une revue de presse du bref séjour de Walesa à Lille et en Vendée,
- Une évocation des célébrations casimiriennes du 3 Mai et du 1 mai,
- Un coup de projecteur sur un chimiste, un poête et un compositeur à l'honneur en Pologne en cette Année 2013,
- Jacek Rewerski nous propose trois vidéos et Czeslaw Kocon nous propose la photo du mois :souvenirs et émotion ! 
- Quelques idées de sorties pour les semaines à venir,
- Nos traditionnels avis de recherche toujours en attente de réponse...
- et quelques documents concernant le dernier supérieur de Vaudricourt, Père Stanislaw brutalement disparu en mars dernier.

Cela c'est passé en avril à l'internat saint Casimir.

Voici trois évènements d'époque rédigés au fil du temps et consignés dans ce Grand Cahier, nos chroniques casimiriennes. 

Début avril 1950 on peut lire que les casimiriens souffrent de la présence de la "dukas" sur la place à proximité. Ils ne peuvent pas dormir la nuit et se concentrer le jour. Lire le texte intégral de cette chronique. Mais qui pourrait nous donner l'ethymologie et l'origine du mot "ducasse". La rédaction attend vos réponses.

Le 3 avril de la même année un dramatique accident automobile se produit juste devant l'internat. Un des véhicules va brulé faisant deux morts. voir ci dessous, cliquez pour agrandir...

image0-9.jpg

Le 29 avril 1952, les casimiriens rentrent après les vacances de Pâques, le 30 avril 1952 Tadeusz Glowacz est opéré en urgence " na szlepą  kiszke". Selon cet écrit on a même craint pour sa vie ! Tadek nous avait déjà relaté ce fait dans  ce texte déjà publié en page 4.

image1-3.jpg

 

 

Lech Wałęsa en visite à Lille pour promouvoir le tourisme polonais.

Alors que le consulat de Pologne de Lille s'apprête à fermer le 30 juin 2013, deux journées consacrées à la Pologne sont organisées en métropole lilloise le Mercredi 10 et jeudi 11 avril 2013. L'ancien président polonais Lech Walesa est venu à Lille à l'initiative de l'Organisation polonaise du tourisme, en tant qu'ambassadeur au tourisme de son pays.

Il était déjà venu en octobre 1981. A l'époque, il s'agissait de convaincre les occidentaux que le monde devait mettre l'ère sovieto communiste au rebus de l'histoire. Savez vous que l'on estime à 500 000 (soit un huitième de la population) les habitants du Nord qui ont au moins un ascendant polonais dans leur arbre généalogique.

Voir la vidéo

Lire la presse locale : Nord Eclair et La Voix du Nord.

Lire aussi ce que pense de cette visite le PRCF ! Surprenant mais c’est ainsi ! Qui connait ce PCRF ? 

La semaine suivante Walesa a passé quelques jours en Vendée

 

Célébrations du 3 mai par les Casimiriens.

Le 3 mai est une date qu’aucun Casimirien ne peut oublier : Konstytucja 3 maja, d’accord, mais aussi et surtout jour férié à Lille ou à Paris.

Eh oui dans les années 1946 à 1989, le 3 mai est jour de fête pour tous les polonais de la diaspora partout dans le monde excepté en Pologne ; Tutelle sovieto-communiste oblige. En France, aujourd'hui encore la Polonia du Nord de la France se donne rendez-vous à Lille.

Le 3 mai est férié pour les élèves de l’Internat Saint Casimir et commence par une presque grâce matinée. Le réveil est tardif, 6h45 au lieu de 6h00. La toilette est soignée car il faudra ensuite enfiler le mundurek pour la journée.

 Lire la suite...

Pour en savoir plus sur la constitution du 3 mai 1791, voir deux documents :   En français.,   En polonais.

Le 1° mai à l’internat saint Casimir

A l'internat saint Casimir en cette fin du mois d'avril on se prépare pour la journée du 1° mai. C’est la journée des Anciens élèves. Ils seront tous à Vaudricourt les anciens pour la journée entière.

Voici comment Richard Kowalski évoque cette journée du 1° mai, fête des anciens élèves de l’internat Saint Casimir de Vaudricourt: « Ils arrivaient le matin, ces grands gaillards, sans leurs épouses. Elles n'ont été acceptées que bien plus tard et se joignaient à nous pour la messe. L'après-midi, les internes défiaient leurs aînés sur le terrain de foot. Plus tard, dans la soirée, animée par l'orchestre de l'internat, le Boss se mettait à la batterie, les yeux mi-clos, heureux de retrouver ses anciens, ses enfants… Il croyait savoir en jouer, en réalité il n'en était rien et personne n'osait le lui dire… Il n'était pas dans le rythme, même Chopin lui pardonnait, lui qui tenait l'accordéon avec passion et énergie. Voir texte intégral.

Revoyez ci contre quelques photos d’époque de ces matches de foot. Allez aussi sur la galerie des photos orphelines et donnez nous un coup de main pour pour resituer ces photos dans le temps et l'espace et identifier les personnes présentes. 

Le 1° mai 2013, n'oubliez pas de mettre vos tenues sportives dans le coffre de votre voiture ! On ne sait jamais, et pourquoi un match de ....deux fois 5 minutes !

Coup de projecteur sur ...

Chaque année en décembre la diète polonaise choisit un polonais éminent qui sera célébré durant une année entière. Pour mémoire, en 2010 c’était Frederyk Chopin ( Voir cette page ….), en 2011 ce fut Maria Slodowska-Curie et durant l’année 2012 c’est Jan Korczak qui sera célébré. (Voir Kurijer Kazimierski n° 4)

En 2013 on honorera en Pologne trois citoyens qui se sont illustrés durant le vingtième siècle ; un poète, Julian Tuwim (1894-1953), un compositeur et chef d’orchestre, Witold Lutoslawski (1913-1994), et un chimiste, Jan Czochralski (1885-1953).

les-trois.png

Qui a déjà entendu parler de ces polonais célèbres ? Je dois avouer que je ne connaissais aucun d’entre eux avant d’entamer la rédaction de ces lignes. Une des missions de Kurijer Kazimierski étant de contribuer à l’élargissement de culture casimirienne, voilà pourquoi nous parlerons d’eux aujourd’hui.

 Voici comment on parle de ces trois éminents polonais sur la toile.

Jan Czochralski Chimiste, ingénieur et découvreur... Sans ces travaux, pourriez vous lire ces lignes?

Par corporatisme je m’attarderai sur ce chimiste inconnu illustre dont les fruits des travaux font partie depuis la fin des années 70 de notre quotidien que l’on soit au bureau, à la maison, dans notre voiture, au super marché ou en train de lire ces lignes sur l’écran de notre ordinateur … On pourrait résumer son œuvre par cette phrase : Comment une maladresse réalisée en 1916 dans un laboratoire de métallurgie a-t-elle contribué au développement extraordinaire et à la démocratisation de l’informatique à la fin du XX° siècle.

En 1916, Jan Czochralski met au point, par hasard, une technique de croissance des cristaux à partir de liquide. Près d’un siècle plus tard cette technique qui porte son nom est toujours utilisée dans toutes les usines de semi-conducteurs ou de composés photovoltaïques, en Asie surtout. Découvert en Pologne en 1916, ce procédé fait aujourd’hui la fortune des malins et astucieux développeurs asiatiques! Eh oui! Souvenons-nous toujours de cet humoriste qui avec plein de sagesse et de bon sens déclarait : « c’est peut être Benjamin Franklin qui a découvert l’électricité, mais c’est le type qui a mis au point le compteur qui a fait fortune.» Rarement la fortune ne récompense le découvreur. Ingrate fortune, c’est dans les bras des développeurs qu’elle va se blottir.

La découverte de Czochralski, comme cela arrive parfois en sciences expérimentales est fortuite. Alors qu’il rédige les dernières observations concernant l’expérience qu’il a en cours sur l’étain en fusion, pris dans ses pensées, Czochralski, au lieu de plonger son porte-plume dans l’encrier, le plonge dans le métal en fusion. S’apercevant de la bévue il l’en retire immédiatement et s’aperçoit qu’un long fil à la structure particulière se développe à partir de la pointe de sa plume. Pour beaucoup la bêtise se serait arrêtée là, en prenant bien soin de vérifier que personne n’a été témoin de cette maladresse. Pour Czochralski esprit curieux et avisé c’est le début d’un lent processus de découverte qui va s’enclencher.

Il s’interroge, il émet des hypothèses, il écrit de nouveaux protocoles expérimentaux pour comprendre « le pourquoi » de ce fil si particulier : « Et si en entrant en contact avec le métal liquide ma plume avait déclenché une …, ou provoqué un … a-t-elle joué le rôle d’une … » Czochralski sait « lire » et interpréter l’expérience même si elle est fortuite. Il va consciencieusement reproduire cette erreur en analysant bien tous les paramètres et le déroulé de la manipulation. Puis il s’écrira : « Rzecz pewna. Ma plume a servi de semence, de germe à la cristallisation du métal en fusion. ». Ces travaux seront publiés en 1918 dans une revue de chimie allemande  et un brevet sera déposé..

Oubliée jusqu’à la fin des années 40, la technique de Czochralski est resortie des bibliothèques par deux ingénieurs travaillant chez Bell Telephone en quête pour leur travaux d’électronique de grande quantité de germanium pur. Il leur faut un gros cristal qui n’existe pas dans la nature. Ils vont s’intéresser aux travaux de métallurgie de Czochralski vieux de trente ans et vont remettre au gout du jour sa technique de croissance des cristaux à partir de liquide. Et ça va marcher pour le germanium, et cela marche aussi pour les cristaux de silicium matière première incontournable pour la fabrication de tous les semi-conducteurs…

diapositive1-27.pngDepuis ce jour le moindre millimètre carré de silicium cristallin fabriqué au monde l’est grâce à la technique mise au point en 1916 par ce chimiste polonais : Jan Czochralski. Grace à cette découverte fortuite de Jan Czochralski, l’électronique, l’informatique, mais aussi toutes les autres disciplines connexes comme l’aéronautique, la médecine, etc. … ont fait un bond en avant extraordinaire à partir des années soixante.

Cette technologie, la méthode de Czochralski est aussi utilisée pour la fabrication du silicium qui servira à toute l'industrie du photovoltaïque et à l'exploitation de l'énergie solaire. Depuis peu l'industrie du luxe et de la joiaillerie essaie de mettre au point sur la base de la technique de Czochralski des techniques de fabrication de monocristaux de pierres précieuses. A quand un diamant de 30 cm de diamétre et de deux métres de long ? Pour tout savoir sur la technique de Czochralski et sur ses application en gemmologie. Cette technique sert déjà à fabriquer déjà du saphir, du rubis et du corindon

Ce découvreur génial mérite mieux qu’une simple mise à l’honneur en Pologne me direz-vous. Vous avez raison, mais il n’aura jamais le prix Nobel et ceci pour une bonne et simple raison. Pour prétendre recevoir le prix Nobel, le récipiendaire doit être vivant au moment de l’attribution du célèbre prix, or Jan Czochralski est mort en 1953. Le prix Nobel n’est décerné qu’à des vivants. C’est le premier prérequis pour son attribution.

En savoir plus sur Czochralski   en polonais..

Les autres polonais célébrés en cette année 2013. Pour le plaisir des oreilles...

Witold Lutoslawski est un chef d’orchestre et compositeur reconnu comme maître en musique contemporaine. Je ne suis pas expert en musique contemporaine, ou pas encore préparé et/ou inculte dans ce domaine musical. Pour moi, la musique contemporaine est un peu à la musique classique ce que le Rap est à la musique de variété du XX° siècle : une succession chaotique de notes hirsutes offertes en harmonie agressive, un méli-mélo de bruits disgracieux et souvent inutiles pouvant conduire chez moi à une espèce d’allergie auditive. Et pourtant je suis aussi bien amateur de Chopin, de Kubiak, de Rolling Stones et même de Hard Rock !!! Vainement j’ai cherché et j’ai cherché sur la Toile (et la recherche ça me connait), mais je n’ai pas trouvé le moindre morceau à partager avec vous. Je vous propose de lire cette biographie en en polonais enfrançais qui met en valeur ce musicien et allez sur Youtube pour choisir par vous-même la composition qui, à vos oreilles sera agréable.

Avec Julian Tuwim je n’ai eu aucun problème pour trouver des poèmes qui vont j’en suis certain ravir vos oreilles : des bijoux de musicalité à consommer sans modération. Appréciez le rythme et la sonorité des mots de ces quatre jolies poésies pour enfants. Des merveilles. Du vocabulaire, des sonorités et du rythme. Que du bonheur !

L’art de Tuwim ne se limite pas à la seule littérature enfantine il est aussi un auteur de pièces de cabaret. Il est également grand traducteur de la poésie russe, française, américaine et latine ainsi qu'éditeur et collectionneur de curiosités littéraires: comme par exemple Polski slownik pijacki (Dictionnaire de soûlographie polonaise) ou Cicer cum caule czyli groch z kapusta ...

Pour le casimirien épicurien que je suis, un homme qui s'interesse à l'art du bien boire et du bien manger ne peut qu'être célébré une année entière!  En savoir encore plus sur Tuwim..

Cliquez sur la photo, et écoutez...Que du bonheur...

abecadlo.jpg

okulary.jpg

lokomotywa.jpg

slon.jpg

Vidéos du mois

Ces 3 vidéos nous sont proposées par notre ami casimirien Jacek Rewerski. Avec une vingtaine de jeunes de la région angevine Jacek a passé la période pascale en Pologne et sous la neige. Ci dessous Jacek à Sopot sa ville natale début avril 2013. Brrh! Zimno

sopot-mars-2013-242-a.jpg

Visionner ces trois courtes vidéos témoins de la visite des camps de concentrations, de Varsovie ou de Gdansk, berceau de Solidarnosc.

La rédaction en profite pour vous rappeler que Jacek organise en août 2013 un voyage en Pologne. Si vous êtes intéressés ne tardez pas trop il reste encore 8 à 10 places. Cliquez ci après pour tout savoir sur ce  Voyage en Pologne

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo...

Varsovie

pologne-varsovie-chateau-royal.jpg

 

Gdansk

solidarnosc.jpg

Camp de Stuttoff

sttutoff.jpg

La photo du mois et la phrase du moi

La photo du mois nous a été fournie par Czeslaw Kocon. Elle a été prise à Vaudricourt en 1951 probablement, à l'endroit où a été construit le bâtiment pensionnat de l'internat saint Casimir. La photo est vieille et porte les outrages du temps. Vous y reconnaitrez peut-être un visage connu, un père, un grand père, un oncle ou un voisin. Tous ces terrassiers sont probablement des mineurs d'origine polonaise venus des corons de Marles-les-Mines, Méricourt, Auby ou Calonne-Ricouart pour donner un coup de main pour défricher le bosquet où sera contruit notre fameux pensionnat.

 kocon-2013-007.jpg

En plus de l'émotion que dégage cette photo, elle illustre bien cette phrase que la rédaction a eu l'occasion de vous soumettre à plusieurs reprises: 

Jedynie mogę przetrwać, razem będziemy wzrastać (est-ce la bonne traduction?)

Seul, je peux survivre, ensemble nous allons prospérer

Alone I can survive, together we will thrive.

C'est peut être aussi une phrase de ce genre qui a motivé les membres de Solidarnosc ! J'aime bien cette phrase fédératrice.

Où sortir ces prochaines semaines...

 diapositive2-14.png

1° mai 2013 rendez-vous tous à Vaudricourt...

Il est encore temps de s'inscrire, cliquez ici pour répondre.

sans-titre.png

Le 17 mai 2013 à Stella plage pour un déjeuner en musique avec l'orchestre Kubiak.

Voici  catalogue des activités culturelles proposées pour 2013 à Paris par la Société historique et littéraire polonaise et la Bibliothèque polonaise de Paris.

 

Cette rubrique est la votre. N’hésitez pas l'alimenter...

Merci de nous tenir au courant, suffisament tôt, des manifestations culturelles qui se tiennent prés de chez vous... Expositions, concerts, films, voyages, etc. ...

Avis de recherche... toujours d'actualité ... qui a des informations? ...

Qui a des informations sur Ks Kazimierz GRABAS ?

grabas.jpg

L'abbé Kazimierz Grabas a été prêtre à la paroisse de Rouvroy de Juillet 1958 jusqu'à sa mort en 1966.

Si vous connaissez ce prêtre, si vous avez des informations sur lui, sur son œuvre pastorale ou musicale, faites-le nous savoir. Vous connaissez des personnes qui l'on bien connu, faites-le nous savoir. Vous avez des photos, des coupures de journaux, et pourquoi pas des films ou des enregistrements (kto wie?), faites-le nous savoir.

Nous transmettrons toutes vos réponses à Francis Dudzinski qui est en train de rédiger plusieurs articles sur ce prêtre compositeur et musicien. En savoir plus sur cette requête … . 

Qui sait pourquoi la mariée est vétue de noir ?             

diapositive1-png-20.jpg

C'est Hubert Blazejewski (Polonais) qui nous propose cette magnifique photo datant de 1909 : le mariage de ses grands-parents avec des interrogations. Voyez plutôt ce document, et avouez qu'ils ont de "la gueuleNos Anciens sur les photos de cette époque.

Bonne question Hubert ! Mais qui a la réponse ? Je suis certain que nous les trouverons ces réponses auprès de nos amis casimiriens ecclésiastiques : Daniel, Jean-Pierre et autres Stasiu, ou peut être auprès de nos experts en polonité, n'est-ce pas Gaby, Jacek, Léon et autres Stas Richard, etc...

Nous attendons vos réponses avec impatience. Par avance merci. 

Qui connait cette publication concernant le père Rozynek ?

r-p-jarek-rozynek-olejnik-stolarek.jpg

C'est Erik R., le petit fils d'un des amis et paroissiens du père Feliks Rozynek qui nous fait cette requête. Qui est au courant de l'exsistence d'une publication concernant le père Feliks Rozynek publiée après son décès en 1976? Qui a en sa possession cette publication ? qui sait où trouver cette publication?

 Mais vous souvenez vous du père Rozynek?  Sur la photo ci dessous, le père Felix Rozynek, avec la pipe dans la main est à la droite du Boss.

Si vous avez la moindre info sur l'exsistence de ce document faites le nous savoir. Si ce document exsite, nous le retrouverons, mais Où ?  Ce document est peut être dans un numéro de Niepokalana. Qui sait où sont les archives de Niepokalana. Nous sommes preneur de toute info.

Décès du père Stanislaw Wodz

Jean Skarbek nous transmet ces documents sur les funérailles en Pologne du père Stanislaw Wodz subitement décédé le 17 mars 2013 à Vaudricourt.

voir Glos Katolicki 

Voir sur le site des Oblats de Marie Immaculée en Pologne. Suivre les liens suivants : http://www.koden.com.pl/a,336.html , http://www.koden.com.pl/a,335.html , http://www.koden.com.pl/a,334.html 

 

Date de dernière mise à jour : jeudi, 23 avril 2020