Stéphane Jakobiak dit "Lensois" 1944-2015

Qui a des nouvelles de "Lensois" ?

Lors de notre dernière réunion des anciens de Saint Casimir le 30 avril 2016 à Vaudricourt, pendant l’apéro, beaucoup se sont étonnés de l’absence de "Lensois". Surprenante cette absence ! Stephane Jakobiak fait partie de ce petit groupe de Casimiriens qui n’a jamais raté une de nos réunions des Anciens depuis 1965, date de leur création.

Hpim7679

Simple rumeur ou véritable triste nouvelle ?

Très vite le bruit court que Lensois serait peut-être mort. Mais personne n’est capable de préciser quand ni où ni comment.

Avant de diffuser cette triste nouvelle, toujours formulée au conditionnel, la rédaction de Kurijer Kazimierski a cherché à (in)valider cette information. De retour au bureau nous avons cherché et hélas, nous avons trouvé.

Lensois nous a bien quitté le lundi 19 octobre 2015, comme nous le rappelle le faire-part ci-contre retrouvé dans les archives de la Voix du Nord.

Stéphane avait 72 ans.

Pour agrandir l'image, faire clic droit et afficher l'image.

Faire part

Faute d’information à l’époque, nous n’avons pas communiqué sur le sujet et en conséquence, nous avons complétement « foiré » ses funérailles. Dommage.

Nous espérons ne pas rater l’évocation de sa mémoire dans les lignes qui suivent.

Lensois, le discret, le chaleureux !

Quel Casimirien n’a jamais échangé quelques mots avec Lensois ? Chaleureux et accessible, il entamait le dialogue avec tout le monde. Ci-dessous Stéphane en discussion avec le père Marek Adamczuk, actuel supérieur de saint Casimir le premier mai 2014.

Hpim7815

Quand on le questionnait sur son parcours après l’internat, Lensois était discret : J’ai travaillé au Génie Civil de Lens et j’ai encore un peu joué au foot… Il levait alors son verre et disait aller bois un coup…Et toi comment ça va, qu’est-ce que tu deviens ?

Mais qui était Stéphane Jakobiak dit "Lensois"

Grâce à la riche photothèque que nous avons constituée petit à petit tous ensemble depuis quatre ans déjà, nous vous proposons deux options pour évoquer le souvenir de notre ami Lensois :

  1. Le classique texte où se succèdent mots, phrases et photos (poursuivre la lecture ci-dessous)
  2. Ou un P.O.M (Petit Objet Multimédia) où priorité est donnée aux images et à la bande sonore. Les quelques mots écrits ne sont là que pour accentuer une impression ou situer l’ image. Cliquer sur la photo ci-dessous pour visualiser le P.O.M. évoquant Lensois. N'oubliez pas le son.

Photofunia 1462639590

Notez que de tout temps la cravatte lui allait bien.

Vous retrouverez les paroles de la chanson de ce P.O.M. en page 25 du Spiewnik Ludowy. Chopin nous faisait souvent chanter cette chanson le samedi soir pendant les changements de bobine durant la séance de cinéma.

Ceci dit rien ni personne ne vous empêche de vous plonger dans chacune de ces deux options et ceci dans l’ordre que vous le voulez.

Toutes les images de ce P.O.M. sont extraites de notre site.

Lensois, un Bon Petit Diable aussi !

Ce que je retiens de Lensois ce sont ses yeux pétillants associés à un sourire permanant empreint d’une certaine malice. Comme déjà signalé plus haut, derrière sa bonne humeur communicative se cachait un humaniste plutôt discret.

Img 7783

Petite anecdote personnelle concernant Lensois. C’était le 6 décembre j’en suis certain, mais de quelle année ? 1959 ou peut-être 1960. Peut-être même les deux.

Comme chaque année à l’internat, Pani Kasia préparait un repas du soir un petit peu amélioré. Le soir de la saint Nicolas, en plus de la soupe et des pâtes, nous avions droit à un demi œuf dur et de la charcuterie. Je rassure mes amis médecins casimiriens que ce n’est la fine tranche de saucisson jambon (szynkowa) de 1,3 à 1,6 cm et le tronçon de 2,5 à 3,2 cm de metka servis ce soir-là qui sont à l’origine de mon taux de triglycérides soit disant excessif et de la valeur élevée de mon mauvais cholestérol.

Après le diner nous attendions la visite de saint Nicolas en personne accompagné de son vicaire/secrétaire et de deux diables. Souvenez-vous, quand nous étions invités à quitter la table pour rejoindre saint Nicolas qui trônait dans un joli Voltaire à côté de la table des pères Oblats, il y avait deux options :

  • C’était, pour recevoir les félicitations de saint Nicolas accompagnées de quelques friandises,
  • ou bien il s’agissait d’entendre les réprimandes lues par son vicaire puis de gouter aux caresses des fouets dont étaient équipés les petits diables.

Pour entrés dans les habits noirs de diable réalisés et cousus par le Brat Krawiec (Brat Leon) il fallait être svelte, pas très grand mais solide et sportif, pour pouvoir courir et sauter sur les tables. C’était le cas de Stasiu Adamski et de Stéphane Jakobiak. Personnellement c’est toujours pour la seconde raison que j’étais convoqué auprès de saint Nicolas et j’ai toujours essayé de me faire raccompagner à ma place par Lensois, Stéphane Jakobiak. Alors que Stasiu prenait sa tâche plutôt au sérieux (la pointe du fouet ratait rarement sa cible), Lensois feignait le Diable furieux mais il savait faire claquer son fouet à quelques millimètres de nos petites fesses innocentes leur épargnant ainsi des caresses parfois brulantes.

Si quelqu’un a un souvenir concernant Lensois, merci de le faire savoir, nous pourrons ajouter cette anecdote dans les colonnes de notre journal.

Lensois, de la fraterie des Casimiriens.

Notez bien qu’à l’époque Lensois possédait une chevelure abondante noire de jais

41

Stéphane c’est ce Casimirien que nous avons fréquenté entre 1955 et 1961. Je dis nous parceque je l’ai aussi fréquenté. Je suis entré à Vaudricourt en 1958. Je l’ai aussi comme diable (voir plus haut).

Lors d’une de nos rencontres récentes, parlant de notre site, Stéphane avait demandé qui avait trouvé le nom de Casimiriens (Kaziki). Il trouvait ce raccourci original et plein de sens. L’idée de ces qualitatifs vient de Richard Szarzynski (Casimiriens des années 70). Lensois m’a confié que lorsqu’il revenait à l’internat il se sentait comme dans sa famille avec ses frères ; et lorsqu’il naviguait sur le site des Anciens de saint Casimir, c’est comme s’il feuilletait un album de photo de famille. Je comprends mieux aujourd’hui cette image ; il s’identifiait totalement à notre fratrie casimirienne.

Ci-dessous une photo de Lensois parmi ses copains de classe de l'année 1959-1960.

On peut reconnaitre : ??, Szuszmann, Kalinowski, Wozniak, Furmaniak, Lensois, Mastalerz, Baczkowski, Palmowski Marian, Gajda, Horala, ??, Urbaniak, Banas et Jedrzejczak… c’était en classe de 3° je crois. Corrigez-moi si j’ai tort !

59 60 2

 

Lensois, un ailier talentueux.

Comme on peut le voir sur la photo, à l’époque, à 12 ou 14 ans Stéphane n’était pas le plus grand, le troisième debout en partant de la gauche. Mais il était un superbe ailier. Pas très grand peut-être, mais Lensois jouait avec les plus grands. Il savait se faufiler dans les lignes de défenses adverses et faire la passe décisive ou même claquer des buts… Pour avoir reçu le ballon dans les fesses je peux vous assurer qu’il avait aussi une frappe remarquable.

Equipe cadet representative 2

ci-dessous au même endroit les mêmes ou presque cinquante ans plus tard, le 1° mai 2014

Img 1392

Img 1399

Les vacances casimiriennes de Lensois

Stéphane a aussi participé aux vacances casimiriennes organisées par le Boss comme ci-dessous à La Ferté sous Jouarre lors du tour de France en vélo le premier à gauche.

Tdf la ferte 2

Ou le 2° au premier rang à Rome en 1957 à côté de Mastalerz, avant une audiance privé devant le Pape Pie XII.

45

Pour les détails et d'autres photos, voir le récit de ces voyages que nous a rédigés Jean Lesniak (Johnny).

Voir aussi d'autres photos de Lensois sur les pages Copains Casimiriens , photos de classe , les vacances casimiriennes ou le sport .

le 1°mai 2013, où l'on voit "Lensois" passer un message à son ami Mietek Smalczerz.

Lensois 2

 

 

Voici une courte vidéo réalisée le 1 mai 2013 à Vaudricourt. On y voit notre frère "Lensois" comme il a toujours était, souriant, chaleureux et plein d'humour. Il avait aussi le mot juste.

Repose en paix Cher Frère Casimirien.

Epilogue et leçon à tirer ...

Notre ami Stéphane Jakobiak nous a quittés en octobre 2015 ! Et ceci dans l’indifférence la plus complète de notre part.

Nous avons raté ses funérailles.

Pourquoi ?

Probablement par manque de communication ! Il y a pourtant notre site des anciens et notre journal Kurijer Kazimierski, il est vrai un peu silencieux ces derniers temps.

Reprenons nos bonnes vieilles habitudes, Communiquons, Communiquons efficacement. Il serait dommage de passer de nouveau à côté d’informations heureuses ou malheureuses pouvant intéresser la communauté Casimirienne. J'ai ma part de responsabilité dans cette carence.

68-ligne-editoriale.jpg

Pour mémoire les coordonnées de la rédaction :

Kurijer Kazimierski (René ZALISZ)
6, rue Louis de Magnitot
F-95420 Saint Gervais 

Tél : 01 34 67 06 35

Mobile : 06 84 10 10 25
Courriel : zalisz.rene@orange.fr

Site WEB : http://ancienssaintcasimir.e-monsite.com/

Date de dernière mise à jour : dimanche, 15 mai 2016