Kurijer Kazimierski numer piaty

Editorial

diapositive1-png-4.jpgA n'en pas douter, la pause estivale aura fait du bien à tout le monde et vous avez été nombreux à réagir au dernier numéro de KK.

 

ATTENTION, le dossier ci dessous c’est du LOURD comme aurait dit Lino Ventura dans les Tontons Flingueurs. C’est du travail de professionnel.

Jacek Rewerski, historien et géographe, est professeur au lycée Mongazon d'Angers et chargé de cours à l’Université d’Angers à l'Ecole Supérieure de Tourisme (ESTHUA).

Il a écrit le texte ci contre pour les célébrations du 70° anniversaire de l’installation de la Présidence et du gouvernement polonais en exil à Angers (1939-1940).

De plus, et pour ne rien gâcher à notre plaisir, Jacek est casimirien comme vous ou moi ! Promotion 1972-1976.

Pour mettre un visage sur ce J.R et ses copains de promotion, visionnez cette vidéo  (51 secondes) que nous a transmis Richard Paluk en juin dernier.

Sur la photo ci dessous prise le 7 septembre 2010 l'Ambassadeur de Pologne en France remet à Jacek la médaille "Pro Memoria".

Cliquer pour agrandir

Merci à toi Jacek pour ta contribution significative à notre humble Kurijer Kazimierski ....

et Félicitations pour cette décoration !

Voir ou revoir La chronique Wrzesien 1939

 

 

Léon Brocki est directement concerné par les événements de Bydgoszcz du 10 septembre 1939 ...

En deux mots !  Après le Dimanche Sanglant à Bydgoszcz, le 10 septembre 1939 les premières arrestations et exécutions de masses Nazies débutent (entre 200 et 400 fusillés) et plus de 1500 personnes sont arrêtées (voir ci dessous).

 

Jozef Lodzia Brocki, le père de notre ami Léon en fait partie. Josef Lodzia Brocki a échappé à l’exécution capitale par les Nazis. Toutefois, il n’a pas échappé à la « rafle » (łapanka) et a passé sa Jeunesse en Allemagne dans un camp de concentration.

Pour en savoir plus sur ce Dimanche Sanglant de Bydgoszcz …En tout ce sont près de 28 000 habitants de Bydgoszcz qui seront ainsi exécutés ou déportés !

 

Léon nous propose sur Internet un site agréable à lire. Il est sérieux et retransmet avec « fidélité » l’histoire de la Pologne.

La rédaction vous conseille de vous inscrire à la newsletter pour ne rien manquer des dates de l’histoire de La Pologne.

Adresse à consulter et à conserver. Cliquer sur l'image ci-contre pour accéder au site.  

Merci à toi mon cher Léon pour cette deuxième (et non seconde) contribution à Kurijer Kazimierski , car je sais que tu vas nous produire d'autres écrits.

Léon Brocki est un casimirien d’outre Quiévrain, promotion du début des années soixante. En mars 2012, il nous a déjà fait part de quelques Souvenirs Casimiriens.

Sur son agenda 2013, Léon a déjà bloqué la date du 1 mai 2013 : VAUDRICOURT !

Félicitations aux époux Glowacz

Lorsque le 4 mars 2012 nous avons mis en ligne notre site des Casimiriens, des dizaines et des dizaines de photos vous ont été présentées avec la mention "Photos Orphelines". En effet aucune date ni de lieu de prise de vue n'étaient fournies. De plus aucune information n'était donnée quant aux personnes photographiées : De vraies orphelines (szieroty) !

Grâce à quelque uns de nos plus anciens, ces orphelines ont quitté leur anonymat pour prendre la place qu'elles méritent dans notre photothèque casimirienne de plus en plus riche. Le 29 avril dernier à Vaudricourt, nos plus anciens se sont mis autour d'une table et ont resitué dans le temps et dans l'espace ces orphelines en identifiant un tel et un tel ! Merci à vous, les Edmond, Kaziu, Zygmunt, Henri, et autres dont j'oublie le prénom, pour votre contribution majeure.

La rédaction de KK est ravie de vous présenter aujourd'hui, avec les commentaires ad hoc, cette galerie de photos de la fin des années 40 et du début des années 50. Les casimiriens les plus jeunes, ceux des années 50 à 80 vous remercient pour votre travail de mémoire, et nous veillerons à redonner une identité aux photos orphelines restantes.

Entre 1947 et 1971, à l'Internat Saint Casimir, les 13 Octobre étaient fériés...

Et pour cause ! Nous célébrions l'anniversaire du révérend Père Edward Olejnik. Vous ne vous en souvenez plus ! Alors, lisez ci dessous ces deux tiré-à-part de Kroniki Internatu Świętego Kazimierza de 1948 et 1949 où sont détaillées les journées du 13 octobre.

Cliquer sur l'image ci dessous pour l'agrandir

 

 

 

Cliquer sur l'image ci dessous pour l'agrandir

 

 

Le Père Edward Olejnik (dit Le Boss, Olaj) est né le 13 octobre 1915 à Ciechrz en Pologne entre Poznan et Bydgoszcz. Il nous quitte le 18 septembre 1972.

Ces 13 octobre étaient l’occasion pour les casimiriens d’avoir une journée libre souvent agrémentée d’un film.

Pour Chopin c’était l’occasion de vérifier comment se comportait la chorale en public. En effet à la fin du repas amélioré qui était servi à cette occasion la chorale chantait une ou deux chansons.

Pour le Boss et Son Internat, c’était l’occasion de mesurer et de parfaire sa notoriété auprès des autres oblats et des dirigeants de Saint Vaast qui étaient conviés à ce repas (Abbé Campagne -Supérieur  et Père Petit - économe).

Olejnik était Le Boss, c’était un manager, un homme de lobbying. Il savait se faire accepter et faire accepter ses idées dans les instances les plus diverses. Tadeusz Glowacz nous a raconté comment Olaj a convaincu l’UGSEL de fournir l'équipement de hockey pour que l'internat participe au tournoi UGSEL.

Pour ces 13 octobre, Oblats, élèves et autres membres de la diaspora polonaise se cotisaient pour offrir un cadeau au Boss. Ainsi en 1958 ou 1959 lui fut offert cet appareil photo avec lequel il a immortalisé les meilleurs moments de l’Internat. Mais où sont passées toutes les photos prises par le  Boss? Qui peut nous le dire ?

 

Parmi d'autres anecdotes, Georges Burzicki nous raconte comment un après midi de juillet 1971 à Strzelno il a recontré le "clone" du Boss… Cliquer sur la photo ci-dessous pour connaitre la suite.

 

Voyez comment, quarante ans plus tard,  Jerzy nous parle de cette rencontre du "troisième type" .

Lorsque la petite histoire casimirienne flirte avec la Grande Histoire de l'Europe ...

Les 18 et 19 octobre 1981, le futur premier président de la Pologne libre est à Vaudricourt. Jacek Rewerski y était aussi ...

Voilà comment, dans ses colonnes, la presse régionale introduit l'évènement : Lech Walesa arriva à Lens le 19 octobre 1981 en provenance de Vaudricourt. Il avait pris le repas la veille au soir à l'Institut Saint-Casimir en compagnie de Marcel Wacheux, président des maires du Pas-de-Calais, député de Bruay ; de Jean-Pierre Kucheida, député maire de Liévin et de Jacques Mellick, le député-maire de Béthune...

Jacek Rewerski, casimirien de la promotion 1972-1976 est aussi présent à Vaudricout ce jour là.  Il nous raconte comment il a, avec son épouse, vécu cette journée historique ... Il nous raconte comment il a, avec son épouse, vécu cette journée historique ...

 

A l'Internat Saint Casimir de Vaudricourt, dans un "studium" au rez de chaussée du batiment pensionnat, Lech Wałęsa déclarera : Ensemble nous allons créer cette nouvelle Pologne dans laquelle chacun d’entre nous aura sa place…

Cette vidéo de l’INA vous permettra de revoir les images d’époque. Anecdote casimirienne, à la 31° seconde, on peut apercevoir Jacek (cheveux frisés), en bas à gauche, de dos, prenant une photo de Lech Wałęsa.

Voici une autre évocation de l’événement dans la presse écrite régionale  L'avenir de L'Artois

Sur ce site on retrouvera des photos prises lors de cette visite en France. On reconnaîtra entre autre la jadalnia de l’internat Saint Casimir où fut donné le dîner cité au premier paragraphe.

Comme il l’avait promis lors de sa rencontre avec Lech Wałęsa, Stefan Kubiak a réalisé le disque Wiele lat Życia, qui a été vendu « na korzyść dieł pomocy dla Polski ». La face 1 de ce 45 tours est en polonais, la face 2 est en français. Les paroles françaises ont été écrites par Marian Wałęsa, (homonyme de Lech et casimirien de la promo années 50.

2013-kubiak-pochette-verso.jpg

Et pour terminer, si dessous, Jerzyk Burzicki met à notre dispositions les fichiers MP3 de ces deux versions de Wiele Lat Życia

 Version polonaise

 Version française

 

Le 3 mai 2004, la Pologne rejoint la Communauté Européenne ...

En 2004, le rêve de Jacek se réalise. La Pologne change d’ère "géologico poltique" et historique. Terminé l'ère du "communisme primaire". Jacek rajoute, dorénavant, nous "vivons sous le même toit". Le long et patient travail de sape de Solidarność en Pologne et  partout dans le monde a abouti. La Pologne n’appartient plus au bloc communiste.  Dans les colonnes de Ouest France en mai 2004, Jacek Rewerski nous raconte comment, lui l’émigré politique polonais, vit cette entrée de la Pologne dans la communauté Européenne.

Jean Sztrzeczyk a lui aussi vécu de très prés cet évènement majeur pour l'histoire de la Pologne. Jean nous raconte : le 3 mai 2004, mon fils aîné David, assistant parlementaire auprès de F.Grossetête, m'a invité à participer aux cérémonies officielles d'entrée de la Pologne dans l'Union Européenne.

De façon tout à fait fortuite le matin du 3 mai je me trouvais devant la Cathédrale de Strasbourg au même moment où passait Lech Wałęsa avec son fils Jaroslaw qui a fait la photo ci dessous. Plus tard dans la journée, j'étais à côté de lui pour écouter des discours dans l'enceinte du parlement Européen de Strasbourg.

mai-2004-strasbourg-l-walesa-j-sztrzecczyk.jpg

Quelques années auparavant (23 juin 1990), c'est à Lille avec le Rayonnement Culturel Polonais (RCP) que co animent deux anciens casimiriens Gabriel Garçon et Andrej Jaskulski que j'ai pu faire connaissance avec Bronisław Geremek.

 b-gieremek-a-lille-1990.jpg

 

Merci à vous, Jacek, Jan et Jerzyk pour votre contribution à ce dossier typiquement casimirien qui doit être replacé dans le cadre de l’histoire européenne du XX° siècle.

Nos professeurs de Saint Vaast

 

Vous avez étés quelque uns à nous fournir les noms de nos professeurs de l'Institution Saint Vaast à Béthune présents sur cette photo.

Au 1° rang : Abbé Legrand (1), Abbé Bailleul (2), Abbé Téodule Leroy dit Dudule, prof d'histoire & géographie(3), Abbé Fouquet dit Chouette prof de français & latin (4) Abbé Campagne Supérieur,  (5), Abbé Petit dit Perpette latin, econome et prof de français et latin(6),

Abbé Legrand (1), Abbé Bailleul (2),  Abbé Morin (1) (rang 2) ont enseigné à l'internat Saint Casimir à Vaudricourt dans les années 50

Au 2° rang : Abbé Morin (1), Abbé Leriche(1), Abbé Camier prof de math, physique & chimie (5), Abbé Robay (6),

Au 3°rang :  Abbé Meurin (1), Monsieur Obecny prof d'anglais (5), Abbé Louvet prof de français & latin (7),

Abbé Meurin (1),  a enseigné à l'internat Saint Casimir à Vaudricourt dans les années 50 et 60. Mention spéciale à L'abbé Robay (6)  qui a enseigné à Vaudricourt à toutes les époques, du début à la fermeture de l'internat. Merci à vous Monsieur l'Abbé Robay pour votre enseignement. Si nous sommes devenu ce que nous sommes, c'est un beaucoup grâce à vous. Français, Histoire, Géographie, Sciences ; vous saviez tout enseigner. De plus vous étiez un grand Humaniste. Toutes les photos de classes présentes sur notre site sont aussi votre oeuvre.

Au 4° rang : ??

Coup de projecteur sur Janusz Korczak...

Peu de personnes en France connaissent Janusz Korczak, pourtant il est le pédagogue le plus fêté en Pologne en cette année 2012 .

 

Cliquer sur l'image pour atteindre le site officiel

 

De son vrai nom Henryk Goldszmit (Varsovie 1878 – Treblinka 1942), il est surtout reconnu pour avoir établi dans ses orphelinats un modèle de pédagogie nouvelle, basée sur le dialogue et le respect des enfants. Médecin, éducateur et écrivain visionnaire, il a voué sa vie à la cause de l’enfant à une époque troublée de l’histoire entre les deux guerres mondiales. En France, l’Association Korczak (AFJK) s’emploie depuis près de quarante ans à faire connaître l’actualité de l’héritage universel du « Vieux docteur » pour le respect de l’enfance. Grâce à son action, le nom de Janusz Korczak est aujourd’hui reconnu comme le père spirituel des droits de l’enfant.

Pour en savoir plus sur ce précurseur et inspirateur de la Convention relative aux droits de l’enfant, Kurijer Kazimierski vous propose :  

une courte biographie de Janusz Korczak une courte biographie de Janusz Korczak ,   dossier de presse un dossier de presse des Editions Fabert qui publient l'oeuvre de Korczak en France.

Une vidéo en polonais du "vieux docteur"  Krol dzieci  (6 minutes) et en français Le roi des enfants (1 minute)

La possibilté de voir in extenso le film d'Andrzej Wajda de 1990, Korczak (1h50)

Et deux liens supplémentaires parmi d'autres :

Les éditions Fabert proposent un dossier complét sur ce grand humaniste.

De même Portal Hystoryczny lui consacre une page sur son site.

Andrzej Olgierd Kulesza nous a quitté en février 2012, à l'âge de 89 ans.

 

A droite Andrzej Kulesza, son épouse et Mr Copain maire de Noyelles les Vermelles lors du jumelage avec Łomianek. 

 

Tout en triangle, tout en lumière, voilà comment est caractérisée l'oeuvre d'Anrzej Kulesza.

Les casimiriens des "sixties" connaissent Andrzej Kulesza. Quand au mileu des années 60 il arrive en France, c'est chez les Pères Oblats de Vaudricourt qu'il est hébergé, dans la petite maison située à l'entrée du parc d'Halloy juste à droite de la grille en venant de Verquin. Si vous ne vous en souvenez pas, la rédaction vous rappelle que c'est dans la salle de sport de l'internat Saint Casimir qu'ont été assemblés et coulés les vitraux de l'Eglise du Millenium à Lens (ci dessus).

Un certain nombre de casimiriens ont pris part à l'assemblage et au coulage de ces vitraux comme indiqué page 2 de l'article sur la Salle de Sport de l'Internat Salle de Sport de l'Internat.

Lire aussi  l'hommage à Andrzej Olgierd Kulesza dans l'Avenir de l'Artois l'hommage à Andrzej Olgierd Kulesza dans l'Avenir de l'Artois.  

Où sortir en Octobre

 
 

 

 

 

 

Dimanche 28 Octobre 2012, pour le plaisir des yeux et des papilles, suivons Marc Szalamacha & Thalie dans cette appetissante escapade gastronomique ....

 

Une fois de plus je ramène ma fraise, mais là, ce n’est pas pour vous vendre des salades ou discuter pour des queues de cerises, mais pour vous parler du Festival des Soupes et des Pains qui se tiendra près de Montreuil sur Mer à Campigneules les Petites.

Les 2 Campigneulles vous ont arrangé ça aux petits oignons, ça ne sera pas un truc à la noix.

Les idées ont poussé comme des champignons, ils n’ont pas travaillé pour des prunes ! Alors dimanche 28 octobre prochain, appuyez sur le champignon et VENEZ nombreux !!!

Ce jour là, vous aurez la pêche et ne vous prenez pas le chou, si vous manquez un peu de radis, de blé ou d’oseille, l’entrée est à 5€ (dégustations et animations comprises), c’est pas la fin des haricots, y’a pas de quoi tomber dans les pommes.

Pour casser la graine il faudra juste attendre en rang d'oignons, déguster et voter. C’est bête comme chou !

N’ayez pas peur de manger les pissenlits par la racine, les champignons des soupes seront comestibles !

Orchestres, danses, chorale, expositions photos et peintures, ateliers créatifs pour vous distraire et vous faire garder la pêche.

Tout le long de la rue principale, vous pourrez vous promener dans le Marché du Terroir sans avoir les jambes en compote.

Et la cerise sur le gâteau : Olivier Herbomel, champion du monde de sculpture sur fruits et légumes sera présent pour couper, tailler, découper, trancher, sculpter, graver et ciseler.

Gardez aussi une poire pour la soif, la buvette sera ouverte.

Je sais que vous n’êtes pas dur de la feuille et que vous avez compris. Alors pour ne pas en avoir gros sur la patate, VENEZ ! Le plus tôt possible pour la soupe, si non, entre la poire et le fromage.

Et pour ne pas vous faire coller une prune par une aubergine, y’aura un parking.

Bon, j'ai la tête comme une citrouille, je retourne m’occuper de mes oignons, dans 5 semaines les carottes seront cuites.

Allez mes p’tits choux, au 28 octobre !

Marc Szalamacha & Thalie.

Smacznego koledzy.

Ndlr : Il y aura peut être du Zurek (voir recette sur notre site) ou la soupe au choux (recette Pani Kasia : szlaberkaps revue par De Funes, Carmet Villeret...)

Date de dernière mise à jour : mardi, 08 janvier 2013